Micheline PRAHECQ, Conseillère générale

Communiqué de Micheline PRAHECQ et Michel BRARD, conseillers généraux, sur la prévention spécialisée

Le par

Le 10 février 2015 Le Conseil Général a décidé, unilatéralement, la fin de la prévention spécialisée. Il en contestait le coût et l’efficacité sans en avoir alerté les associations concernées. Il n’a respecté aucune règle de rupture d’habilitation. Cette pratique habituelle du Conseil Général met en difficulté les associations et leur personnel et manque de respect pour le travail accompli. A l’occasion de la décision du Tribunal Administratif favorable à l’Aidaphi et contre la position du Conseil Général du Loiret, nous voulons rappeler avec force que

Tous mes voeux !

Le par

Bonnes Fêtes de fin d’année à tous les habitants des quartiers de l’Argonne et de St-Marc. Que 2013 soit, pour chacun, une année de solidarité et d'égalité. Comme chaque année, j'ai le plaisir d'apporter les friandises offertes par le Conseil Général aux personnes âgées des trois résidences du canton.

Le Secours Populaire s’installe dans de nouveaux locaux à l’Argonne

Le par

J'ai participé, il y a quelques jours, à l'inauguration des nouveaux locaux du Secours Populaire dans le quartier de l'Argonne. Ce fut l’occasion de retrouver tous ces bénévoles - jeunes et moins jeunes- qui œuvrent au quotidien pour les plus fragiles. Je suis admirative de leur dévouement et de la philosophie de solidarité et non d’assistance de cette association. En écoutant le responsable départemental du Secours Populaire parler avec beaucoup de respect des personnes accueillies, je pensais au discours de la droite et de Nicolas Sarkozy en particulier, sur l’assistanat. Le président sortant transforme la réalité et faire croire que les victimes de la

La session budgétaire de décembre 2011 au Conseil Général a laissé des cicatrices

Le par

Je n’ai jamais connu une session budgétaire qui provoque autant de questions et d’interrogations. Chaque association découvre les effets de la rigueur budgétaire et mesure les conséquences sur son fonctionnement et la qualité du service qu’elle doit rendre. Certaines envisagent de renoncer à leur activité faute de moyens suffisants, d’autres vont répercuter les charges nouvelles sur des usagers déjà vulnérables. C’est le cas pour les personnes âgées et pour les femmes victimes de violences par exemple. La vigilance s’impose partout pour limiter des retombées trop négatives.

L’attention aux aînés doit rester vive !

Le par

La suppression des cadeaux de Noël du Conseil Général à partir de 2012 a suscité un certain émoi. En ce qui me concerne, au-delà de la boîte de pâtes de fruits, je privilégie l'attention, la visite, le contact, l'échange même bref avec chaque personne. Cadeaux ou non, j'ai déjà annoncé aux résidents de la maison de retraite des "Petites Soeurs des Pauvres", que j'ai rencontré juste avant Noël, que je serai là en décembre 2012 et que je resterai manger avec tout le monde. Par ailleurs, et sans vouloir ajouter à la polémique, je rappelle que ce sont les trois conseillers généraux de gauche,

Les derniers contenus multimédias