Micheline PRAHECQ, Conseillère générale

Mineurs isolés étrangers : le président Doligé récidive et prend un nouvel arrêté

Le par

logo du Conseil général du LoiretAlors que nous étions en session, le président Doligé a pris un nouvel arrêté contre l’accueil des mineurs isolés étrangers (MIE).
Nous avons eu l’information par la presse. C’est une communication interne très particulière !
Alors que la loi du 24 juillet 2006, votée à l’unanimité, précise que les prestations à l’enfance ne peuvent être attribuées en fonction de la régularité du séjour, l’arrêté cité suspend l’admission de tout nouveau mineur isolé étranger à l’existence de place disponible et à la présentation par les services de l’Etat d’un certificat médical attestant que le jeune n’est pas infecté par le virus Ebola.

Ces deux restrictions étant cumulatives, autant dire que le Loiret n’accepte plus aucun jeune en détresse.
Oui ça coûte cher, oui il faut faire évoluer la situation et démonter les filières lorsqu’il y en a.
Mais depuis la circulaire du 31 mai la situation s’est améliorée même si nous avons à faire face à une lourde charge.

Lorsqu’il y a des risques pandémiques c’est à l’arrivée à l’aéroport que les contrôles sont faits pour tous ressortissants (français ou étrangers ) arrivants des pays à risques.
Comment demander un certificat aux seuls étrangers ?
Le virus est-il sélectif ?
Imaginons un militaire ou un ambassadeur de France arrivant de Guinée, devra–t-il fournir un certificat médical à l’éducation nationale pour inscrire ses enfants au lycée.

Sous un apparent bon sens il y a beaucoup de malhonnêteté intellectuelle

Sur le même thème, lire aussi :

Je viens de recevoir la médaille des membres du Conseil d'Administration des Pompiers du Loiret, avec beaucoup d'émotion. J'ai toujours
Le par

Les derniers contenus multimédias