Micheline PRAHECQ, Conseillère générale

La session budgétaire de décembre 2011 au Conseil Général a laissé des cicatrices

Le par

Je n’ai jamais connu une session budgétaire qui provoque autant de questions et d’interrogations.

Chaque association découvre les effets de la rigueur budgétaire et mesure les conséquences sur son fonctionnement et la qualité du service qu’elle doit rendre.

Certaines envisagent de renoncer à leur activité faute de moyens suffisants, d’autres vont répercuter les charges nouvelles sur des usagers déjà vulnérables.

C’est le cas pour les personnes âgées et pour les femmes victimes de violences par exemple.

La vigilance s’impose partout pour limiter des retombées trop négatives.

Sur le même thème, lire aussi :

Je viens de recevoir la médaille des membres du Conseil d'Administration des Pompiers du Loiret, avec beaucoup d'émotion. J'ai toujours
Le par

Les derniers contenus multimédias