Micheline PRAHECQ, Conseillère générale

À la une

  • Le Conseil Général n'hésite pas à se contredire, pour pouvoir critiquer l'Etat !

    Lire la suite >>
  • Politique sociale du Conseil général : des économies, oui, mais pas n’importe comment !

    Lire la suite >>
  • Après l'allocation Jeunes Majeurs, l'allocation d'insertion pour les jeunes

    Lire la suite >>
  • Mineurs isolés étrangers : le président Doligé prend un nouvel arrêté

    Lire la suite >>

Dans l'actualité

Mineurs isolés étrangers : le président Doligé récidive et prend un nouvel arrêté

0 commentaire Le par

Alors que nous étions en session, le président Doligé a pris un nouvel arrêté contre l’accueil des mineurs isolés étrangers (MIE). Nous avons eu l’information par la presse. C’est une communication interne très particulière ! Alors que la loi du 24 juillet 2006, votée à l’unanimité, précise que les prestations à l’enfance ne peuvent être attribuées en fonction de la régularité du séjour, l’arrêté cité suspend l’admission de tout nouveau mineur isolé étranger à l’existence de place disponible et à la présentation par les services de l’Etat d’un certificat médical attestant que le jeune n’est pas infecté par

Après la suppression de l’allocation jeune majeur, la création de l’allocation insertion pour les jeunes

0 commentaire Le par

La délibération de création de l'allocation insertion pour les jeunes, particulièrement importante, me tenait beaucoup à cœur. J’ai posé plusieurs questions pour savoir pourquoi avoir supprimé l'allocation jeune majeur avant d'avoir fait une évaluation qualitative de l'existant et ensuite créer un autre dispositif ? Pourquoi cette précipitation puisque nous avons trouvé ce sujet en délibération supplémentaire donc pas prévu au départ ? Une lecture rapide donne satisfaction mais on trouve malgré tout des surprises qui sont sources d'interrogation : - Alors que le titre annonce « création de l'aide insertion jeunesse », pendant deux pages on ne parle que des mineurs isolés étrangers. - Les critères

Au Conseil Général : un nouveau « J’accuse », une parodie d’Eric Doligé

0 commentaire Le par

Après un très long monologue du président Doligé contre la politique du gouvernement, ponctuée de nombreux « J’accuse le gouvernement…, Je demande au gouvernement…, J'invite l'opposition à ne pas mettre de l’huile sur le feu » j'ai fait l'intervention suivante : En somme Monsieur le président, le Conseil Général du Loiret a une gestion, une situation exceptionnelles, et par la faute du gouvernement tout va mal ; il y a un avant et un après 2012. N'est-ce pas un peu simple ? Compte-tenu de votre discours sur le mode Zola était-il absolument indispensable de retrouver exactement les mêmes propos dans chaque délibération ? Quel que soit

Politique sociale du Conseil général : des économies, oui, mais pas n’importe comment !

0 commentaire Le par

Oui, les temps sont durs et il faut faire des économies. Mais je conteste qu'on décide des restrictions avant d'avoir évalué précisément les dispositifs, sociaux en particulier. L'évaluation permettrait d'identifier les dispositifs dans lesquels il est possible de faire des économies, et ceux pour lesquels ça n'est pas souhaitable. Il y a des fonctionnements à revoir, des partenariats à trouver, des modifications à apporter, pour finalement faire des économies. C'est le cas du dispositif "Jeunes majeurs". Le Conseil général a décidé, a priori, et sans évaluation suffisante, de réduire le budget de façon globale. Une analyse plus fine aurait permis certaines économies

Le Conseil Général n’hésite pas à se contredire, pour pouvoir critiquer l’Etat !

0 commentaire Le par

Pour refuser une subvention, le Conseil Général s'appuie sur une définition restrictive des compétences de chaque collectivité, et sur le financement ou non par l'Etat. Dans le cadre de la subvention pour le Lieu d'Accueil et d'Ecoute pour les femmes victimes de violence (LAE), l'Etat intervient mais le Conseil Général conteste sa propre responsabilité dans la prise en charge des enfants, eux-mêmes très marqués par la situation de leur mère. Le Conseil Général refuse de cofinancer cette association en disant que quand les enfants seront en difficulté, il s'en occupera dans le cadre de l'Aide Sociale à l'Enfance. Autre argument

Lutte contre les violences faites aux femmes : le Conseil Général doit s’engager !

0 commentaire Le par

A l’occasion de la journée contre les violences faites aux femmes le lieu d’accueil et d’écoute (LAé) des femmes victimes de violences d’Orléans a ouvert ses portes. J’ai visité les locaux et parlé avec les professionnels de ce lieu. Quand on réalise qu’une femme en France meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon, on mesure l’importance de l’action à mener. L’accueil individuel, sur rendez-vous ou non, par des professionnels (juristes, psychologues, travailleurs sociaux) formés à cette situation est gage d’une prise en charge de qualité. Pour ne plus être seule face à son problème encore faut-il pousser la porte ! En 2013,

L’action sociale… à l’île de la Réunion

0 commentaire Le par

A l'occasion d'un voyage touristique à l'île de la Réunion, je suis allée rendre visite au Conseil Général de ce département. J'ai pu aborder, avec le chef de cabinet de la Présidente, des sujets comme l'urgence sociale ou le fonctionnement de l'APA (Allocation personnalisée d'autonomie). Il m'a remis de nombreux documents très intéressants pour voir l'application d'une même loi à 10000 km. Je compte bien rester attentive à leurs innovations sociales, en particulier dans les domaines où le Conseil Général choisit d'intervenir.

Argonne : un nouveau délégué du Préfet

0 commentaire Le par

J'ai eu le plaisir de rencontrer pour une séance de travail, Nassiri ATTAR, nouveau délégué du Préfet pour le quartier de l'Argonne. Interlocuteur privilégié des associations et des acteurs du quartier, je me réjouis de ce qu'il pourra apporter et de sa détermination au service des habitants.

Mineurs isolés étrangers : illégal et discriminatoire

0 commentaire Le par

Voici le communiqué que j'ai co-signé avec mes collègues conseillers généraux socialistes, verts et républicains, le 28 octobre 2013 : Le groupe des élus socialistes Verts et Républicains se réjouit de la décision de Monsieur le Préfet de demander au président du Conseil général de retirer l’arrêté du 17 octobre relatif à la prise en charge des mineurs isolés étrangers. Monsieur le Préfet rappelle que la protection de ces jeunes est une mission obligatoire, que l’arrêté pris pour les seuls étrangers est une discrimination et donc illégale et contraire à la convention des droits de l’enfant. Les élus Socialistes, Verts et Républicains approuvent ce

Les mineurs isolés étrangers

0 commentaire Le par

J'ai diffusé aujourd'hui, ce communiqué : Les mineurs isolés étrangers sont avant tout des jeunes auxquels nous devons protection. Mêmes nous n’avons jamais nié la difficulté de cette question et les charges financières y afférant nous condamnons la brutalité de l’arrêté de Monsieur Doligé, président UMP du Conseil général du Loiret. qui met fin à tout nouvel accueil de jeune isolés étrangers par les services de l’action sociale du Loiret a partir du 17 octobre. Concrètement que vont devenir ces jeunes ? Alors que le gouvernement a mis en place un dispositif de répartition nationale, Monsieur Doligé avec certains de ses collègues de

Les derniers contenus multimédias

IMG_0500Jean-Christophe CambadélisJean-Christophe CambadélisJean-Christophe Cambadélis Henri WeberHenri WeberJean-Christophe Cambadélis Henri WeberJean-Christophe Cambadélis Henri WeberJean-Christophe CambadélisHenri WeberHenri WeberHenri WeberJean-Christophe Cambadélis Henri Weber